Charades réalisées par les élèves de CM1-CM2 de Mme Bugnazet à l'école élémentaire du Centre à la Ricamarie .

 

Charade 1

Mon premier est l'ensemble d'une activité créative

Mon second est un ensemble de personnes

Mon troisième est l'objet qui fait tenir la balle de golf

Mon quatrième est la première lettre du mot : non

Mon tout est un pays.

 

Charade 2 :

Mon premier est le contraire de droit.

Mon second est la septième lettre de l'alphabet. 

Mon troisième est l'état d'une maison habitée par un fantôme. 

Mon tout est dans les îles Galapagos.

 

Charade 3 :

Mon premier peut être le présent, le passé composé, le futur ou l'imparfait. 

Mon second est la quatrième lettre de l'alphabet. 

Mon troisième est le verbe aimer à la première personne du singulier au présent. 

Mon tout est un vélo à deux places.

 

Charade 4:  

Mon permier est le début  du mot Chine. 

Mon second est un meuble qui sert à dormir. 

Mon tout est un pays qui se trouve en Amérique.

 

Charade 5 :

Mon premier est ce que l'on entend quand on crie. 

Mon second est après la lettre X. 

Mon troisième est le nombre d'année depuis lequel je suis né. 

Mon tout est un déplacement dans un autre lieu.

 

 



Calligramme créé par les élèves de CE1-CE2 de la Ricamarie. Merci pour ce beau cadeau !!

 

 

 

 

Voici quelques jolis travaux réalisés par la classe de CE1-CE2 de l'école du Centre de la Ricamarie, conduite par Mme Mallet.

 

N'hésitez pas à les commenter un peu plus bas, entre les fiches et l'interview !

 

 

 


 

 

 

Interview pour Stéphanie et sa famille

 

 

Ce que vous avez vu:

 

Est-ce que vous avez vu des choses extraordinaires?

Oui, presque tous les jours, il y a des choses qui nous surprennent et que nous trouvons épatantes.

 

Quelles sont celles que vous avez préférées?

Pour l'instant, j'ai beaucoup aimé le paysage du Cotopaxi (Volcan en Equateur), les îles Galapagos, le musée Sipan à Lambayeque.

Romain a beaucoup apprécié la découverte de la civilisation Mochica et Moché, et le passage du col à 4700m d'altitude entre Huaraz et Huanuco .

Et Mattéo-Estéban a adoré les îles Galapagos, le petit parc zoologique près de Cajamarca, les coccinelles (la voiture, il y en a énormément ici au Pérou !) et il est fasciné par un engin de chantier que l'on appelle ici « motoniveladora » (en français, cela signifie niveleuse).

.

Est-ce que vous avez vu des animaux que vous vouliez voir avant de partir?

Oui, nous sommes très contents d'avoir vu toute la faune des îles Galapagos. Nous avons eu un petit faible quand même pour les lions de mer qui s'amusaient avec nous dans l'eau. Nous avons été très surpris de voir des mygales !

 

Quelles sont les choses qui vous ont le plus impressionnés dans les montagnes?

Plusieurs choses nous ont effectivement impressionnés :

  • Le pourcentage des pentes, surtout en Equateur, où les routes montent presque tout droit à travers la montagne alors qu'ici au Pérou, la plupart des montées se font par des lacets.

  • L'altitude...nous pédalons entre 2800 et 3500 m d'altitude en short et en tee shirt et sans jamais avoir eu le mal des montagnes !

 

Quand, vous avez vu le veau à deux têtes, est-ce que vous avez eu peur?

Non, car il était empaillé !

 

 

Les rencontres:

 

Est-ce que vous vous êtes fait des amis?

Oui, nous avons rencontré beaucoup de personnes des autochtones mais aussi des étrangers en vacances en Amérique du Sud. Nous gardons contact avec certains par internet.

 

Comment avez-vous fait pour communiquer avec les Péruviens? Est-ce que vous parlez maintenant espagnol?

Nous sommes partis sans connaître un mot d'espagnol. A l'aide des différentes rencontres, et grâce à un guide de conversation que nous avons troqué en cours de route contre une méthode d'espagnole (qui nous aidera à progresser au niveau grammatical ), nous arrivons à nous faire comprendre.

 

Comment Mattéo-Estéban a-t-il réussi à se faire des copains?

Le contact se fait rapidement grâce aux jouets que Mattéo-Estéban a emmenés et la draisienne est une curiosité qui attire les enfants.

 

Connaît-il des mots en espagnol?

Oui, il apprend très vite. Il connaît toutes les formules de politesse, il aime demander l'addition à la fin d'un repas dans un restaurant. Il sait répondre aux questions des gens : Quel âge as-tu ? Comment t'appelles-tu ? Il réplique aux personnes qui le nomment « bébé » qu'il est un « grande nino » !

 

Quelles sont les personnes que vous avez rencontrées qui vous ont le plus marqués?

Ce sont toutes les personnes qui nous ont hébergés et qui ont partagé leur repas sans nous connaître en nous considérant comme un membre de leur famille. Je pense à Rosa (Chiclayo,Pérou), à la famille de la Paz (Petit village au Pérou), à Emmanuel (en Equateur), à çpm!ùEmiliano (au col Abra la Raya, Pérou).

 

Avez-vous fait de mauvaises rencontres?

Pour l'instant, heureusement non !

 

 

Les sentiments:

 

Est-ce que vous avez peur des chiens quand ils vous poursuivent?

Oui, moi j'ai peur de ces chiens qui nous courent après, car ils peuvent mordre à tout moment. C'est dangereux en plus en vélo car ils peuvent facilement nous déséquilibrer. Et lorsqu'ils sont plus de deux, c'est compliqué à gérer pour les chasser : ils sont de part et d'autres du vélo. Maintenant nous sommes équipés d'un bâton un peu long. Heureusement que notre fils est bien enfermé dans sa remorque et qu'il n'est pas effrayé par ces attaques. Romain n'est pas trop intimidé par ces canidés sauf lorsqu'ils se précipitent sur la roue avant en pleine vitesse.

 

Etiez-vous tristes quand vous avez quitté la France?

Oui ça fait toujours un petit pincement au cœur de quitter sa famille, ses amis et ses élèves.

 

Etes-vous contents de votre voyage?

Oui, nous sommes contents de ce que nous faisons même si parfois c'est difficile.

 

Le referiez-vous?

Non, car nous aimerions découvrir de nouveaux pays.

 

En ce moment, êtes-vous heureux?

Oui

 

Est-ce que ça vous remonte le moral quand les gens sont gentils avec vous?

Oui, bien sûr, ça motive énormément et ça donne de la couleur au pays. De plus, quand nous avons de vos nouvelles, des nouvelles de nos familles, de nos amis...toutes les petites attentions sont précieuses pour nous et notre moral !

 

Votre famille vous manque-t-elle?

Parfois nous aimerions leur faire partager ce que nous vivons !

 

Et vos élèves?

Oui, aussi pour partager avec eux ce que nous découvrons et apprenons.

 

Est-ce que vous avez peur de tomber quand vous êtes dans les montagnes?

Nous sommes très prudents et très concentrés car nous savons qu'une chute peut très vite rendre le voyage compliqué ou impossible. Les centres de soins sont souvent démunis ou sont très éloignés.

 

Craignez-vous de tomber sur certains ponts?

Oui, nous n'avons pas l'habitude de si peu de sécurité lorsqu'on vit en France. Ici, la chute est fatale !

Avez-vous peur que Mattéo-Estéban tombe malade (par exemple en buvant de l'eau du robinet)?

Nous sommes aussi très prudents vis à vis de la santé de Mattéo-Estéban : il ne boit que de l'eau en bouteille et mange des aliments bien cuits. Nous évitons de lui donner des crudités (lavées à l'eau du robinet) et nous lui lavons les mains le plus souvent possible. Jusqu'à présent, il a eu des petits moments pas très bien mais qui n'ont jamais duré plus de 4h.

 

Est-ce que le froid vous gêne la nuit quand vous dormez?

Non, nous sommes bien équipés pour dormir, nous avons de bons duvets.

 

Avez-vous peur la nuit?

Non

 

Entendez-vous des bruits d'animaux la nuit?

Non, à part les chiens et les coqs !

 

Avez-vous peur que des voitures vous renversent?

Nous restons très vigilants vis à vis des véhicules. Le tandem me permet de pouvoir regarder très souvent en arrière afin de m'assurer que les voitures et camions se déportent bien.

 

Avez-vous peur que vos freins lâchent dans les descentes?

Non, Romain vérifie très régulièrement et nous avons du bon matériel.

 

 

Hygiène:

 

Comment faites-vous pour vous laver? Pouvez-vous le faire tous les jours?

Comme nous ne pouvons pas nous laver tous les jours, nous faisons une toilette sommaire chaque soir à l'aide de lingettes. Au Pérou, dans les montagnes, l'eau chaude est rare et les douches pas toujours présentables ! Nous nous douchons surtout lorsque nous sommes dans les grandes villes.

Du coup, vous imaginez bien que nous ne sentons pas toujours très bon !

 

Pouvez-vous vous brosser les dents tous les jours?

Oui, nous nous brossons les dents tous les jours, parfois avec dentifrice s'il y a de l'eau à disposition, sinon sans.

 

Comment faites-vous pour aller aux toilettes sur la route?

Nous nous cachons dans la nature...

 

Comment faites-vous pour faire la vaisselle et la lessive ?

Comme nous achetons nos repas aux familles ou nous allons aux restaurants (le menu qui se compose d'une soupe, d'un plat de résistance et d'une boisson coûte 1,5 euros), nous n'avons pas besoin de faire la vaisselle. Pour la lessive, parfois dans les grandes villes nous faisons appel aux services d'une laverie sinon nous lavons à la main.

 

 

Nourriture:

 

Est-ce que avez emporté de la nourriture de France?

Avant de partir, nous avons acheté des rations lyophilisées que nous conservons en cas d'urgence.

 

Quel plat ou repas avez-vous préféré?

Romain a aimé le llapingacho (pomme de terre, œuf, avocat).

Mattéo-Estéban dévore les choclos (Épis de maïs bouilli).

J'ai bien apprécié les « ensaladas de palta » (salade d'avocats).

Et de manière générale, nous nous délectons de fruits (mangues, pépinos, bananes...)

 

Y a-t-il un plat que vous n'avez pas aimé?

Oui, tout ce qui est à base de pommes de terre pourries et d'abats.

 

Avez-vous été malades à cause de certains plats?

Oui

 

Avez-vous emmené beaucoup de médicaments?

Oui, surtout pour Mattéo-Estéban.

 

Est-ce que Mattéo-Estéban s'adapte aux plats du Pérou?

Oui, c'est un enfant qui mange assez facilement de tout.

 

Comment faites-vous pour cuisiner sur la route?

Pour ce voyage, nous ne cuisinons que rarement, nous préférons acheter aux familles et ça coûte moins d'acheter tout cuisiné que de faire sa propre cuisine.

 

Quels aliments avez-vous toujours sur le tandem?

Nous avons toujours un repas d'urgence d'avance, du sucre, de l'huile et des gâteaux.

 

Emmenez-vous beaucoup d'eau sur le tandem pour boire sur la route? Arrivez-vous à boire en roulant?

Nous partons toujours le matin avec au moins 2,5 l d'eau et nous complétons en achetant sur la route an cours de journée. En général, nous nous arrêtons pour boire car le tandem est lourd et lâcher une main pour Romain c'est délicat.

 

Est-ce que Mattéo-Estéban a apprécié son gâteau d'anniversaire?

Oui, il a beaucoup aimé, nous avions fait un joli tas de cookies avec une petite bougie en forme de trois posée sur le dessus.

 

 

Gestion de la place sur le tandem?

 

Avez-vous emmené beaucoup de vêtements? Où les rangez-vous?

Nous n'avons pas beaucoup de vêtements. Nous les rangeons dans une de cinq sacoches. Pour une personne : une tenue de vélo (short + cycliste), une tenue de ville (pantalon ou shirt + tee shirt+ pull), 2 sous-vêtements, 2 paires de chaussettes, une paire de chaussures de vélo et une paire de chaussure de ville, 2 vestes chaudes (coupe vent et imperméable)

 

Transportez-vous beaucoup d'ustensiles de cuisine?

Nous possédons : une casserole avec un couvercle, trois bols, une grosse cuillère et deux petites, deux fourchettes, un couteau, une passoire pliable et un réchaud à gaz.

 

La draisienne de Matt-Esteb prend-elle beaucoup de place?

Elle ne prend pas beaucoup de place (nous la posons sur le dessus de la remorque), elle est surtout un peu lourde (3,5 kg) mais Mattéo-Estéban est tellement content d'en faire. Par jour, il parcourt 3 à 4 km. Le soir au moins il est fatigué autant que nous.

 

Avez-vous acheté des vêtements sur la route?

Non pas pour l'instant .

 

Avez-vous la place de ramener des souvenirs?

Non, si nous achetons des souvenirs, nous devrons les envoyer par la poste locale, car nos sacoches sont très chargées déjà.

 

Avez-vous peur de casser votre ordinateur ?

Oui bien sûr. Nous le protégeons avec nos vêtements et nous ne l'allumons pas au dessus de 4000 d'altitude ( car il n'est plus garanti)

 

 

Communication avec la France:

 

Qu'avez-vous emmener comme matériel pour communiquer avec la France? Comment faites-vous pour envoyer des messages?

Nous avons notre téléphone portable (chaque soir nous envoyons un petit message à notre famille) et notre ordinateur portable nous permet de nous connecter à internet de temps en temps lorsque nous sommes dans les hôtels.

 

Est-ce que cela vous prend beaucoup de temps d'écrire de longs messages sur votre blog?

Oui cela prend beaucoup de temps car il faut se rappeler ce que l'on a vécu pour en oublier le moins possible, savoir comment formuler les phrases et relire pour supprimer les erreurs d'orthographe.

 

Pouvez-vous parler souvent avec votre famille?

Nous essayons de communiquer toutes les semaines mais la connexion n'est pas toujours bonne.

 

 

Merci les enfants pour cette interview, j'espère que nos réponses sont assez précises. A très bientôt !

Passez de bonnes vacances !!

Stéphanie (Bolivie, le 14/12/12, à La Paz)